Community Manager, inutile ou parasite ?

  • FrançaisFrançais

  • Le métier de Community Manager est en perte de vitesse foudroyante. Ce métier est-il autre chose que l’inutilité incarnée ?


    Le métier de Community Manager est en perte de vitesse foudroyante. Ce métier est-il autre chose que l'inutilité incarnée ?
    Image parSiggy Nowak de Pixabay

    Des milliers d’articles, des dizaines de formations et même des cursus universitaires. Le métier de Community Manager a émergé comme une mauvaise herbe avec l’avènement des réseaux sociaux. Mais force est de constater que son inutilité se révèle un peu plus chaque jour. Portant plusieurs casquettes, la promotion, la défense d’une marque et des signaux à perte de vue.

    Le souci est que l’absence de définition fait qu’il est très malléable. Le salaire moyen annuel d’un CM est d’environ 55 000 dollars par an. C’est l’équivalent d’un cadre supérieur. Et aujourd’hui, les directeurs de com se rendent compte que le CM coute trop cher et qu’il ne sert pas à grand chose. Au fil des années, les entreprises ont considéré le CM comme un bouclier contre les Bad Buzz. Une espèce de lapidation collective, lancée par quelques crétins mécontents et qui utilisent les réseaux sociaux comme un défouloir fasciste.

    Et ce bouclier est inefficace à souhait. Dans le Bad Buzz, le CM se fait balayer comme une donzelle le samedi soir dans un bar remplis de fan de foot. Sur la promotion, les entreprises se rendent compte qu’il ne faut pas être un sorcier de l’internet pour faire de l’auto-publication et dire que le « nouveau produit est exceptionnel » et qu’il faut l’acheter avant le dernier jour de la promotion. Même une boite vocale serait plus crédible.

    Ce qui nous amène à la conclusion que 99 % des Community Managers sont inutiles dans le meilleur des cas et des parasites dans le pire. Car 55 000 de moins par an, c’est autant de budget en moins pour de la vraie publicité, que ce soit via des publicités payantes, des blogueurs ou même des médias. L’absence de définition implique automatiquement une absence d’identité.

    Il y a une seule personne qui a réussi son métier de Community Manager et c’est Matt Cutts. Cutts était le responsable de l’équipe du Spam chez Google et pendant des années, il a publié des vidéos dans ce sens. Et comme Google est une entreprise impersonnelle, alors Matt Cutts l’a incarné, ce qui a rendu l’entreprise plus humaine.

    On pouvait mettre un visage dessus. John Mueller, le successeur de Matt Cutts, tente de faire la même chose et il obtient de bons résultats. Mais vous voyez la différence ? Ce ne sont pas des communicants. Leur expertise sont différentes et les gens viennent les voir grâce à leur expertise et par extension, ils promeuvent instinctivement l’entreprise où ils travaillent.

    De plus, le marketing sur les réseaux sociaux se casse la gueule. Les retours sur investissement sont catastrophiques et un influenceur, avec 3 millions d’abonnés, est incapable de faire quoi que ce soit pour promouvoir une marque. Soit, il ne gagne pas bien sa vie avec, entrainant un manque de motivation, soit il est trop bien payé et les marques se rendent compte de l’arnaque.

    L’inutilité du Community Manager implique aussi par l’instabilité des réseaux sociaux. Les algorithmes changent chaque semaine et une stratégie, payante le mois dernier, est bonne pour poubelle le mois prochain. Pour une entreprise, c’est une perte de temps d’investir et de changer à chaque fois, car on ignore si cela va marcher. 4 000 euros par mois, c’est bien trop cher payé pour une loterie pour avoir 3 J’aime et quelques commentaires, écrits par des débiles profonds.

    Enfin, et non des moindres, des employés lambdas peuvent se former à la promotion en quelques jours. Et il suffit de les augmenter un minimum pour avoir le même résultat. Dans ce contexte, le métier de Community Manager est comme le serveur chez McDo. C’est un truc temporaire pour aller vers des postes de com bien plus classiques. Petit bémol, cela va être compliqué si le mec a payé 5 000 balles pour une formation de merde de CM. Les formations pour travailler au McDo coutent moins chers et sont même un meilleur tremplin dans certains cas.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *