Le marketing genré

  • FrançaisFrançais

  • Avec le marketing genré, on se rend compte que la majorité des emplois dans ce secteur sont féminins. Cela crée une discrimination.


    Avec le marketing genré, on se rend compte que la majorité des emplois dans ce secteur sont féminins. Cela crée une discrimination.

    Le marketing genré est un véritable cri d’alarme sur la discrimination dans le secteur du marketing vertical et horizontal. Même si les postes en Front Office sont les plus touchés, c’est tout le secteur qui se féminise. 68 % des Community Managers sont des femmes selon un sondage au niveau européen en 2018. 48 % des postes à haute responsabilité sont occupés par des hommes contre 52 % par des femmes.

    Le besoin d’un marketing genré

    Là où le bat blesse le plus et cela a été révélé par des études de genre est le changement de ton extrêmement perturbant. Le ton se féminise de plus en plus dans la promotion des produits que ce soit dans les fiches, mais également la visibilité sur les réseaux sociaux. On a une véritable déferlante de femmes dans le marketing et cela perturbe énormément la masse salariale.

    Sur un sondage fait aux Etats-Unis, le salaire moyen d’un Community Manager est de 1450 dollars par mois pour 3 jours de travail par semaine. Si c’est un homme, alors on passe systématiquement à 1200 dollars et des poussières. Un jeune CM, qui raconte sa 4e année chez un grand groupe d’édition, raconte qu’il n’a jamais pu toucher plus de 1205 dollars malgré de nombreuses heures supplémentaires.

    Avec le marketing genré, on se rend compte que la majorité des emplois dans ce secteur sont féminins. Cela crée une discrimination.

    Après, c’est à prendre avec des pincettes, mais beaucoup d’hommes dans le marketing estime que leur homologues féminins travaillent beaucoup moins. C’est le cas de le dire, car sur 48 heures ouvrés par semaine pour les hommes, on tourne des 35 heures pour les femmes. Toutefois, le DRH explique que malgré une faible quantité de travail, la performance de ventes sont équivalentes.

    Un marketing féminin plus vendeur

    Et cela pose une question. Est-ce que mettre une Community Manager femme est-il plus vendeur pour une marque. Sur un panel de 4578 femmes interrogés aux Etats-Unis, la réponse est non dans 25 % des cas. Toutefois, 38 % estiment que c’est un fait indéniable. Evidemment, cela dépend également du physique de la femme et de sa capacité à “accrocher” les clients comme on dit dans le jargon.

    Depuis 2016, plusieurs plaintes par des Community Managers masculins s’empilent sur les tables de l’US Department of Labor, l’équivalent du ministre du travail aux States. Les griefs sont les mêmes. Une différence salariale pour une valeur de travail égal. Une discrimination considérable à l’embauche en faveur des femmes, une absence de critiques de la part des concernées.

    Ainsi, dans le marketing genré, il y a de plus en plus de femmes qui s’élèvent contre ces plaintes en estimant que c’est du sexisme inversé. Mais la conclusion est limpide. Il vaut mieux être en jupon qu’en jeans pour réussir dans le marketing. Avec la puissance de ce secteur, on peut penser que cette discrimination peut provoquer une lutte des classes des cols blancs qui ne dit pas son nom.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *